Devenir sophrologue : parcours et formations à suivre

17 janvier 2023

Vous songez à une reconversion et vous aimez naturellement prendre soin des autres ? La sophrologie est tout à fait conseillée pour votre profil. Dans les faits, elle est définie comme une pratique psycho corporelle utilisée pour favoriser un équilibre sain entre le mental, le corps et les émotions d’une personne. Cela dit, que faut-il réellement faire pour devenir un professionnel de la sophrologie ?  

Devenir sophrologue : une formation professionnelle diplômante

Il est indispensable de suivre une formation professionnelle afin de devenir sophrologue. En effet, beaucoup plus que le diplôme qui sanctionne la fin de cet apprentissage, la formation vous permet d’acquérir des compétences réelles. Durant ce processus, l’aspirant sophrologue a accès aux informations théoriques et pratiques qui lui permettront de comprendre toutes les subtilités du métier. De plus, il bénéficie du regard de son formateur et les éventuelles corrections qu’il voudra bien apporter à sa manière de traiter les patients. 

En parallèle : Quel est le prix d’une greffe de cheveux en Turquie ?

L'ensemble de ces conseils et des compétences acquises dans le cadre de la formation outille au mieux l’aspirant sophrologue. Il a de ce fait une plus grande confiance en sa capacité à prendre soin de ses patients. Par ailleurs, pour s’inscrire à une telle formation, il n’y absolument pas de prérequis essentiels. Il suffit à la personne en reconversion professionnelle de décider de l’institut où suivre sa formation. 

Normalement, cette dernière se charge d’offrir toute la pédagogie (aussi bien pratique que théorique) indispensable à l’acquisition des compétences professionnelles. Le point le plus avantageux, c’est qu’une telle formation vous permet d’exercer plus tard en : 

En parallèle : Gestion de la douleur en dentisterie : techniques et conseils

  • libéral ;
  • entreprise.

Toutefois, il est utile de rappeler que suivre une formation n’est pas obligatoire. En effet, le métier de sophrologue n’étant pas réglementé, n’importe quelle personne peut se permettre d’ouvrir un cabinet de sophrologie. 

Devenir sophrologue professionnel : le parcours pour être reconnu par l'État

En sophrologie, le plus important est le niveau de certification dont bénéficie le sophrologue. D’ailleurs, la Chambre Syndicale de la Sophrologie, qui est la première institution officielle et reconnue de ce corps de métier, explique : 

“La seule distinction officielle du métier de sophrologue en France est le titre RNCP”. Il s’agit d’un titre de niveau V. Pour explication, le RNCP est le Répertoire National de la Certification Professionnelle où sont inscrits les sophrologues compétents et reconnus comme professionnels. 

Cela dit, l’obtention d’un tel titre est liée au choix du centre formatif. En fait, il existe des institutions qui permettent d’accéder rapidement à ce titre. Cette situation s’explique surtout par le fait qu’aucun diplôme d'État ou un master n'est reconnu pour une telle formation en France. 

Pour finir, il est difficile de suivre des cours en distanciels pour devenir sophrologue. L’aspect participatif de la formation est lésé si l’apprenant n’est pas en présentiel au même endroit que le formateur. De plus, il est à noter que ces cours en distanciels mettent plus de pression sur le futur sophrologue. 

Copyright 2024. Tous Droits Réservés